A

ANAMESE
Ensemble des renseignements fournis au médecin par le malade ou par son entourage permettant de déterminer l’histoire ou les circonstances de la maladie.

ANEMIE
Etat caractérisé par une diminution du taux de l’hémoglobine circulante, associée le plus souvent à une diminution des globules rouges.

ANTIFONGIQUE
Se dit de médications actives contre les champignons ou levures parasites de l’homme ou des animaux.

ANTI CORPS
Cellules changées de la défense de l’organisme contre les virus et bactéries. Elles sont présentes dans tous les organes.

ATYPIQUE
Apparence physique atypique. Qualifie une cellule ou un noyau dont les caractères morphologiques s’écartent des caractères habituels pour se rapprocher de ceux que l’on observe au cours des proliférations tumorales malignes. Parmi ces caractères anormaux figurent l’inégalité de taille des cellules et noyaux.

AUTO BRONZANT
Produit cosmétique donnant une coloration brune de la peau en l’absence d’exposition solaire.

AUTO IMMUNE (maladie)
Se dit lorsque nos propres anticorps se retournent contre l’organisme et provoquent l’apparition de maladie.

B

BIOPSIE
Prélèvement d’un fragment de tissu sur un être vivant, en vue de le faire examiner un microscope

C

CATECHOLAMINE
Substance chimique faisant partie des neuro transmetteurs, c’est-à-dire secrétée par certains neurones pour transmettre l’influx nerveux vers d’autres cellules.

CORTICOSTEROIDE
Hormone secrétée par les glandes surrénales à partir du cholestérol et utilisée en thérapeutique essentiellement  comme anti-inflammatoire et comme immunosuppresseur. On a isolé plus de dix corticostéroïdes différents.

CORTISONE
Une des hormones secrétées par le cortex des glandes surrénales utilisée en thérapeutique comme anti-inflammatoire, et à des doses plus élevées contre l’allergie et certaines maladies du sang.

CYTOPLASME
Matière de structure très complexe dont est constituée une cellule à l’exception du noyau.

D

DENTRITE
 Prolongement arborisé du cytoplasme d’une cellule nerveuse.

DERMATOME
Territoire cutané en forme de bande, innervé par une racine nerveuse.

DERMATOSE
Maladie de peau en général

DERMOCORTICOIDE
Crème ou pommade contenant des dérivés de la cortisone

DOSIMETRE
Appareil servant à mesurer les doses de radiations.

DYSCHROMIE
Anomalie de la pigmentation de la peau.

E

EMOLLIENT
Produit ayant un effet hydratant sur la peau ou permettant la mise en forme de crèmes.

ENDOCRINE
Se dit des glandes à sécrétion interne, dont le produit de la sécrétion se déverse dans le sang.

ENZYME
Substance protéinique qui facilite, accroît une réaction biochimique. Il existe un grand nombre d’enzymes spécifiques qui jouent un rôle important dans les processus  physiologiques de tous les organismes vivants

ERYTHEME
Rougeur anormale de la peau qui s’observe dans de nombreuses dermatoses.

ETIOLOGIE
Etude de la cause active d’une maladie. Cause biologique (microbes, virus…), chimique (toxiques), prédisposante (hérédité…),  déclenchante  (fatigue, facteur externe).

F

FIBROBLASTE
Cellule qui, disposée en faisceaux, constitue l’essentiel du tissu conjonctif de l’organisme.

FOLLICULE
Petite formation anatomique ou pathologique en forme de sac.

G

GENESE
Genèse des lésions. Ensemble des faits ou des éléments qui ont concouru à la formation de quelque chose.
Etiologie, en parlant d’une maladie.

GREFFE CUTANEE
Technique chirurgicale qui consiste à enlever une partie de la peau malade pour la remplacer par une zone de peau saine.

H

HELIOTHERAPIE
Traitement des maladies de peau par le rayonnement solaire.

HISTOLOGIE
Etude à l’aide du microscope de la structure des tissus et des cellules constitutives des êtres vivants.

I

IDIOPATHIE
Maladie promitive (par opposition à une affection symptomatique).

K

KERATINE
Protéine caractéristique de l’épiderme.
Substance fondamentale des poils, des ongles, des cornes, des sabots, des plumes.

KERATINOCYTES
Cellules de l’épiderme

KILOJOULE
Unité de mesure de l’énergie. En médecine, permet de mesurer l’énergie utilisée par l’organisme, ou contenue dans les aliments.

KOEBNER (phénomène de)
Apparition d’une dermatose sur une peau saine à la suite d’un traumatisme mécanique ou physique. S’observe dans le Vitiligo et d’autres dermatoses comme le psoriasis.

L

LASER (en dermatologie)
Appareil délivrant un rayonnement lumineux amplifié, porteur d’une très grande énergie en fonction de leur « cible ». On parle de lasers vasculaires ou pigmentaires ou dépilatoires.

LEUCODERMIE
Décoloration plus moins étendue de la peau surtout lorsqu’elle est la conséquence d’une affection cutanée.

LUCITE
Lésion cutanée provoquée par une exposition solaire.

LYMPHOCYTE
Petit globule blanc à un seul noyau, présent dans le sang, la moelle, les tissus lymphoïdes. Les lymphoïdes jouent un rôle essentiel dans les réactions immunitaires.

 M

MELANINE
Pigment brun foncé ou noir présent dans la peau, les cheveux, les membranes de l’œil et certaines régions du cerveau. Il est élaboré par les couches basales de l’épiderme.

MELANOCYTE
Cellule localisée dans l’épiderme ou le derme, responsable de la pigmentation de la peau par la sécrétion de la mélanine.

MELANONE
Tumeur maligne. Le plus grave des cancers cutanés. Se développe d’emblée à partir des mélanocytes de la peau ou par dégénérescence d’un naevus préexistant.

MELATONINE
Hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques ( cycles d’une journée). Elle est synthétisée surtout la nuit. Elle régule de nombreuses sécrétions hormonales.

METHIONINE
Acide aminé essentiel qui ne peut pas être synthétisé.par l’organisme et doit donc être fourni par l’alimentation dont la molécule contient du soufre.

MONOZYGOTIQUES
Jumeaux monozygotiques se dit de chacun des enfants issus d’un même œuf.

N

NEVUS
Terme médical pour désigner un grain de beauté.

P

PATHOGENE
Qualifie ce qui provoque une maladie en particulier un germe capable de déterminer une infection. Une bactérie est pathogène du fait de sa virulence de sa production de toxines ou d’enzymes, ou de leur association.

PATHOGENIE
Etude du ou des mécanismes responsable du déclenchement et du développement d’une maladie.

PEAU
Tissu recouvrant le corps humain, qui permet les échanges avec l’extérieur, assure la régulation thermique, et forme une barrière défensive contre l’agression des virus, bactéries et autres parasites.

Elle est composée de 3 couches :
• l’épiderme : c’est la couche superficielle qui va protéger des agressions par le biais de la couche cornée. Cette couche se renouvelle tous les 14 jours et est composée de 4 types de cellules dont les kératinocytes et les mélanocytes.
• le derme : c’est le tissu de soutien de la peau. On y trouve les fibres de collagène, les fibres élastiques, les vaisseaux les nerfs, les annexes (poils, glandes sébacées et sudoripares).
• l’hypoderme : c’est la partie la plus profonde de la peau qui donne naissance aux cellules graisseuses.

PELADE
Chute de cheveux en plaque(s), parfois très étendue. Peut toucher la barbe, les cils, les sourcils. Peut être associée au Vitiligo.

PEROXYDASE
Enzyme présente dans les cellules, captant l’oxygène.

PHENYLALALINE
Acide aminé trouvé dans la plupart des protéines animales. A l’origine de l’adrénaline et de la mélanine par l’intermédiaire de la tyrosine.

PIGMENTATION
Formation de substances  colorées qui communiquent aux tissus qui les contiennent une coloration.

PHOTOTHERAPIE
Traitement qui consiste à s’exposer aux UVA, 2 à 3 fois par semaine après avoir pris un médicament photosensibilisant.
La photothérapie avec les UVB à spectre étroit (ou TLO1) est utilisée depuis quelques années seulement et évite la prise de médicament avant les séances.

PLACEBO
Agent dépourvu d’efficacité thérapeutique mais qui peut agir par un mécanisme psychologique si le patient pense recevoir un produit actif.

PRURIT
Sensation de démangeaison qui entraîne le plus souvent une réaction de grattage.

PSORALENE (mélanine locale)
Substance, extraite souvent de végétaux, utilisée dans le traitement de certaines maladies dermatologiques pour augmenter la sensibilité de la peau aux rayonnements ultraviolets. Les psoralènes sont photosensibilisants : ils rendent la peau plus sensible à la lumière. Ils sont employés en particulier dans le traitement du Psoriasis et du Vitiligo.

PSORIASIS
Dermatose fréquente, souvent héréditaire,  faite de plaques rouges, squameuses, symétriques d’évolution chronique.

PUVATHERAPIE
Traitement des maladies cutanées associant l’administration de psoralènes  (substances exerçant une action photosensibilisante) et l’exposition au rayonnement ultraviolet. A indiquer pour le traitement du psoriasis et vitiligo et d’autres affections de la peau.

S

SCARIFICATION
Incision superficielle faite par un petit instrument de chirurgie appelé scarificateur.

SELENIUM
Oligo-élément indispensable à l’organisme, aux propriétés antioxydantes. Le sélénium n’est pas synthétisé par l’organisme et doit être apporté par l’alimentation.

STEROIDE
Stéroïde (hormonal). Substance dérivée du cholestérol et secrétée par certaines glandes endocrines.

SYMPTOMATIQUE
Affection qui se constate par un signe extérieur, un trouble fonctionnel ou lésionnel.

T

THYROIDE
Glande endocrine située à la base du cou devant la trachée artère, produisant la thyroxine qui intervient dans la croissance et le métabolisme.

THYROXINE
Hormone secrétée par la glande thyroïde.

TOCOPHEROL
Substance ayant une activité vitaminique E.

TOPIQUE
Se dit d’un médicament qui agit uniquement à l’endroit où il est impliqué, sur la peau ou sur une muqueuse.

TRYPSINE
Enzyme digestive secrétée par le pancréas et rejetée avec le suc pancréatique dans l’intestin grêle.

TYROSINE
Acide aminé dont l’oxydation fournit des pigments noirs, les mélanines.

U

ULTRA VIOLETS
Ils représentent 10% du rayonnement solaire qui parvient à la terre.
Il faut distinguer :
• les UVA : peu énergétiques mais très pénétrants. Leur rayonnement traverse les nuages, le verre des vitres et ils pénètrent jusqu’au derme.
• Les UVB : très énergétiques mais peu pénétrants. Ils sont arrêtés en partie par les nuages, totalement par le verre et s’arrêtent à l’épiderme.

V

VITILIGO
Trouble de la pigmentation de la peau qui présente des zones blanches bien délimitées sans modification pathologique de l’épiderme. Son étiologie est inconnue

Il existe 2 formes du Vitiligo :
• le Vitiligo « vulgaire » ou diffus qui est caractérisé par l’apparition de zones dépigmentées plus ou moins bilatérales et symétriques.
• Le Vitiligo segmentaire qui est localisé unilatéralement et qui n’a pas tendance à se généraliser.