Elles sont encore mystérieuses.

Schématiquement on peut penser qu’interviennent deux types de facteurs :

  1. des facteurs prédisposants : interventions d’anti-corps, de facteurs toxiques pour le mélanocyte (radicaux libres, neuromédiateurs, etc.), d’anomalies des molécules d’adhésion des mélanocytes qui mettent les mélanocytes dans une situation de fragilité.
     
  2. des facteurs révélateurs : ils vont révéler le vitiligo en faisant apparaître les taches : frictions mécaniques, frictions continues sur la peau (phénomène de Koebner), blessures, stress. La destruction progressive des mélanocytes va entraîner un « dépeuplement » de l’épiderme avec pour conséquence l’apparition d’une dépigmentation visible à l’œil nu.

Les traitements