Vrai Faux du vitiligo

On croit savoir..., on a entendu dire..., on a vu sur les réseaux sociaux bien des choses ..., qu’en est-il exactement ?

L’Association Française du Vitiligo vous aide à démêler le VRAI du FAUX sur le vitiligo.

Voir aussi les idées reçues sur le site Cure VITILIGO du Professeur Thierry PASSERON.

  • Le vitiligo est une maladie psychosomatique
    FAUX C’est une maladie auto-immune, c’est-à-dire que le système de défense de l’organisme se trompe et va attaquer à tort les cellules qui fabriquent les principaux pigments de la peau (les mélanocytes) et entraine donc des plaques blanches. Cependant comme pour beaucoup de maladies, le stress psychologique, professionnel, médical, chirurgical, mais aussi une grossesse ou une ménopause peut déclencher ou aggraver des poussées de vitiligo en stimulant le système immunitaire.
  • Le vitiligo est contagieux
    FAUX Le vitiligo n’est ni contagieux ni infectieux. Cette idée vient probablement de sa ressemblance lointaine avec la lèpre qui donne aussi parfois des plaques dépigmentées. Cependant, le vitiligo n’a aucun rapport avec la lèpre.
  • Le vitiligo est une maladie héréditaire
    FAUX Il existe un terrain génétique qui prédispose à développer cette maladie mais pas de transmission héréditaire directe comme pour l’hémophilie ou l’albinisme. D’une façon générale, le vitiligo touche 0,5 à 2% de la population mondiale (homme et femme de façon égale). Il n’y a pas de différence de fréquence selon la couleur de peau ou l’origine ethnique ou géographique. Les parents au premier degré (enfants, frères et sœurs) d’une personne atteinte de vitiligo ont un risque de développer la maladie qui augmente de 5 à 8% ( soit environ 10 fois plus de risque). Ils ont cependant 90% de chance de ne jamais développer la maladie.
  • Le vitiligo a souvent un impact sur la qualité de vie des personnes
    VRAI VRAI Il est aujourd’hui démontré que le vitiligo a un impact fort sur la qualité de vie identique ou supérieur aux personnes souffrant de psoriasis, d’eczéma, mais aussi de diabète, de problèmes cardiaques ou même de certains cancers. Il est donc important d’accompagner et d’aider les personnes fragilisées par cette dermatose quelquefois par une prise en charge psychologique.
  • Certains régimes alimentaires sont utiles dans le vitiligo
    FAUX A ce jour, aucun régime alimentaire ou complément alimentaire n’a démontré un quelconque bénéfice sur le vitiligo dans des études médicales validées.
  • Le vitiligo doit être traité en urgence
    VRAI et FAUX Les vitiligos actifs sont une véritable urgence thérapeutique car il est nécessaire de bloquer l’évolution et ralentir la dépigmentation en cours. En revanche, il n’est jamais trop tard pour commencer un traitement car certains vitiligos « anciens » peuvent encore repigmenter.
  • Le vitiligo ne peut pas être traité chez l’enfant
    FAUX Il est très recommandé de le traiter le plus tôt possible si le vitiligo est en développement. Il est important que l’enfant soit informé et associé au traitement proposé pour qu’il le suive et en accepte les contraintes car la repigmentation est lente et l’enfant doit rester motivé.
  • Avec un vitiligo, on a plus de risque de développer un cancer cutané
    FAUX C’est même le contraire ! Des études ont clairement montré que les personnes avec vitiligo ont moins de risque de développer des cancers de la peau en général. Le risque est même 3 fois moins important pour le mélanome (cancer du grain de beauté).
  • On doit éviter le soleil avec un vitiligo
    FAUX Le soleil est notre ami, car il peut nous permettre de repigmenter. Mais attention ! Lors de trop longues expositions, en cas de fort érythème solaire (brûlures) il devient notre ennemi et de ce fait, aggrave la dépigmentation.
    https://www.doctissimo.fr/sante/dangers-du-soleil/bienfaits-soleil
    Voir aussi la vidéo de Thierry Passeron sur le vitiligo et le soleil

    A condition de se protéger à bon escient et de ne pas en abuser, le soleil est bénéfique à notre santé.
    Il contribue à notre bien-être, il occasionne une meilleure oxygénation et favorise la synthèse de la vitamine D.
    Il favorise la pousse des cheveux, apaise la fatigue oculaire, réduit le risque d’ostéoporose et donne bonne mine.
    Il permet de réduire la pression artérielle, booste notre système immunitaire et améliore certaines maladies de peau comme le psoriasis, l’eczéma et le vitiligo en raison de l’effet anti-inflammatoire induit par le rayonnement solaire.
    Attention toutefois à respecter une durée d’exposition raisonnable (pas plus de 30 mn) et jamais aux heures les plus chaudes de la journée.
  • L’épilation est possible avec un vitiligo
    VRAI et FAUX L’épilation à la cire risque moins de créer de nouvelles lésions contrairement à l’épilation électrique.
    Il en est de même pour le rasage ; le rasoir mécanique est recommandé plutôt que le rasoir électrique.
    https://www.afvitiligo.com/le-vitiligo/vivre-avec/les-conseils-pratiques/
    Le phénomène de Koebner existe dans le vitiligo : les lésions apparaissent ou s’aggravent sous l’effet de micro-traumatismes comme les frottements ou la pression continue.
  • Le vitiligo est souvent associé à d’autres maladies
    VRAI Le vitiligo est une maladie auto-immune souvent associée à d’autres maladies auto-immunes.
    Voir dans la Newsletter du mois d'Avril 2019
    La physiopathologie du vitiligo implique des phénomènes généraux auto-immuns et inflammatoires.
    De ce fait, cette pathologie cutanée peut être associée à des atteintes auto-immunes survenant en parallèle sur d’autres organes ou tissus. Ces atteintes parallèles sont appelées co-morbidités.

Christine Poirot, membre bénévole du CA de l’Association Française du Vitiligo

Au fil de cette année 2020 si particulière, la mobilisation de l'AFV reste entière, et votre soutien est absolument nécessaire. Nous restons actifs et près de vous pour partager des informations, actualités et conseils qui vous concernent : ADHÉREZ pour continuer à soutenir votre cause !