EDITORIAL

Halte aux discriminations, halte aux humiliations !

En confinement, moins de contacts avec l’extérieur, en télétravail pas d’échanges directs, et donc pas de remarques sur la dépigmentation de notre peau, pas d’amis pour vous demander gentiment l’origine de votre tache, pas de copains ou copines de cour de récréation pour vous solliciter du regard. Ouf un peu de répit !
Mais que cela ne tienne, d’autres se sont bien chargés de faire monter les enchères des remarques désobligeantes à propos d’une barbe d’un premier ministre qui semble se dépigmenter ou d’un directeur d’administration centrale à propos du vitiligo dont il semble atteint...

[Lire la suite ci-dessous...]

Par Jean-Marie MEURANT, Président de l'Association Française du Vitiligo

À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle : tous les articles cette newsletter Mai-Juin seront accessibles par tous les lecteurs adhérents ou non !

Voir la Newsletter Mai-Juin 2020