1) Ayez confiance en vous

- Mettez en avant ce qu’il y a de bien en vous

. Ne pas vous focalisez sur les zones atteintes.
. Essayez de mettre en valeur ce qu’il y a de bien chez vous : vos yeux, votre sourire…afin de détourner le regard des autres des taches blanches…
. Essayez d’être positif (ve)
. Mettre les autres à l’aise, quelquefois en anticipant leurs questions ou en donnant quelques explications sur la dépigmentation : « cela ne fait pas souffrir… c’est une dermatose qui n’est pas si rare, mais elle n’est pas contagieuse… »

- Rencontrez d’autres personnes atteintes de vitiligo

. Adhérez à l’Association Française du Vitiligo
. Relativisez votre situation : les autres personnes servent de miroir
. Découvrez que la personnalité et le rayonnement de chacun dépassent l’apparence.

- Faites-vous aider par un psychologue ou participez à des groupes de parole

2) Parlez-en

Essayez d’en parler à vos ami(e)s au début de vos relations

. « J’ai un problème de peau, ce n’est pas contagieux… » ne pas minimiser, ni affoler…trouver le juste milieu.
. Parlez-en assez vite car plus le temps passe et plus cela sera difficile. Le silence sera pesant et la stratégie d’évitement peut devenir obsédante.
. Dans la relation amoureuse, s’autoriser à penser que l’autre dit vrai : « ça ne me dérange pas… »
. Ne pas mal interpréter certains regards…

Dimension psychologique